PORTRAIT FIDELE PORTRAITS AU CRAYON, AU FUSAIN A LA PEINTURE OU A L' AQUARELLE
PORTRAIT FIDELEPORTRAITS AU CRAYON, AU FUSAIN A LA PEINTURE OU A L' AQUARELLE

Galerie dédiée au nu féminin

L'histoire du nu féminin :

Olympia (Manet) Olympia (Manet)

 

Prohibé pendant le Moyen Age, le nu féminin réapparaît à la Renaissance et devient un véritable genre pictural qui l'emporte sur les autres avec un succès croissant. L'idéalisme du XVIème siècle se mêle peu à peu au Réalisme né de la photographie. La représentation de la femme se veut plus pragmatique et se libère des entraves religieuses et morales.  

De tout temps l'homme a aimé contempler un joli corps de femme, avec ou sans artifices.
Quoi de plus naturel en somme que de se le représenter en peinture et l'artiste du XIXème siècle s'impose comme un incontestable spécialiste du genre.
Et le peintre, ou le sculpteur, aura toujours l'avantage sur le photographe de pouvoir regarder deux fois son modèle, de l'observer en nature et en train de se faire.

A partir de la seconde moitié du XIXème siècle, le nu deviendra moins académiquement traditionnel pour gagner en frivolité afin de satisfaire le collectionneur bourgeois, sans doute davantage amateur d'anatomie féminine que de grand style. Les artistes abandonnent donc le support jugé fastidieux de l'Histoire, de moins en moins porteur, pour se rapprocher de scènes exotiques dont les compositions, plus libres, se rapprochent parfois de l'érotisme autour des symboles habituels de la chevelure, du harem ou du miroir.

 

 On peut considérer que la réalisation de l'Olympia de Manet marque un tournant dans l'histoire du nu et, qu'avec celle-ci, s'arrête la figuration à proprement parler académique. Dans cette peinture, la nudité est interprétée avec une certaine banalité qui ne cherche pas l'élégance, mais la vérité à la manière des oeuvres réalistes de Courbet.

 

L'Epave , Jules Garnier 1873 L'Epave , Jules Garnier 1873

On entend généralement par "nu académique", d'abord un grand dessin abouti, ensuite une peinture ou encore une sculpture représentant un nu ou, rarement, plusieurs. L'académie se fait d'après un modèle vivant et c'est par ailleurs le nom donné aux cours de nu dispensé obligatoirement jusqu'en 1970 dans les écoles des Beaux-Arts. L'exécution du nu est soignée et naturellement toujours figurative. Les poses sont variées et la référence originelle à l'antiquité prendra avec le temps une importance toute secondaire.
De l'Antiquité en passant par la Renaissance, la représentation du corps a toujours occupé une place importante dans l'enseignement et le goût artistique occidental. Le dessin d'après modèle vivant devient d'ailleurs au XIXème siècle la dernière étape du cursus de l'école des Beaux-Arts.
Dès la Renaissance, l'anatomie, indissociable du nu, fait partie intégrante de l'éducation des artistes qui est dispensée par les académies, ancêtres de nos écoles d'art. Habituellement, l'apprentissage commence à partir du dessin d'après l'antique, complété par celui du modèle vivant et, dans la mesure du possible, par l'observation de la dissection des cadavres. Afin de mieux saisir toutes les subtilités de la morphologie humaine, du mouvement, des études préalables à la représentation de l'académie analysent en détail toutes les parties du corps avec une attention particulière concernant les muscles et les articulations.
Le nu académique lorsqu'il est dessiné peut parfaitement se suffire en lui-même, par contre la mythologie fournit en principe les thèmes de mise en scène du nu peint à travers : Apollon, Ariane, Persée délivrant Andromède, Diane et Actéon ou encore Mars et Vénus. La Bible constitue une autre source d'inspiration avec Adam et Eve, Loth et ses filles, David et Bethsabée, Suzanne et Joachim, les scènes de martyr... Initialement, les représentations de nus sont étroitement liées à la peinture d'histoire qu'elle soit antique, biblique ou mythologique. Au XIXème siècle, les orientalistes se distingueront avec des odalisques plus ou moins dévêtues sans oublier les scènes de Harem et de Hammam.

 

Idoles japonaises à l'aquarelle sur papier :

image de célébrité japonaise à l'aquarelle Mariko Marimoto : aquarelle sur papier Arches, 38 cm X 56 cm
image de célébrité japonaise à l'aquarelle Kanako Higuchi : aquarelle sur papier Arches 38 cm X 56 cm
image de célébrité japonaise à l'aquarelle Asaoka Mirei : aquarelle sur papier Arches, 38 cm x 56 cm
image de célébrité japonaise à l'aquarelle Ai Saotome : aquarelle sur papier Arches, 38 cm X 56 cm
image de célébrité japonaise à l'aquarelle aquarelle sur papier arches 38 cm x 56 cm : Komine Kayo
image de célébrité japonaise à l'aquarelle Réon Kadena : aquarelle sur papier, 38 cm X 56 cm
image de célébrité japonaise à l'aquarelle Kaoru Yumi, aquarelle sur papier
image de célébrité japonaise à l'aquarelle Mariko Marimoto, aquarelle format raisin
image de célébrité japonaise à l'aquarelle aquarelle: Mariko Marimoto, format raisin (50 cm X 65 cm)

nus japonais à la peinture acrylique sur toile :

image de célébrité japonaise à la peinture acrylique Mariko, peinture acrylique sur toile, format 60 cm X 80 cm
image de célébrité japonaise à la peinture acrylique nu japonais à la peinture acrylique (60 cm X 80 cm )
image de nu féminin à la peinture acrylique sportive (acrylique 33 cm X 41 cm)
image de nu féminin à la peinture acrylique nu brun (acrylique sur isorel, 70 cm X 50 cm)
Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Société des Arts et du Voyage - SAVOY, SAS au capital de 1000 Euros Siège social : 9 impasse Marcel Langer 31400 Toulouse. Président : Philippe Cormault RCS Toulouse n° 810 585 802 - N° SIRET : 810 585 802 00020 Numéro de Maison des artistes : C744907