PORTRAIT FIDELE PORTRAITS AU CRAYON, AU FUSAIN A LA PEINTURE OU A L' AQUARELLE
PORTRAIT FIDELEPORTRAITS AU CRAYON, AU FUSAIN A LA PEINTURE OU A L' AQUARELLE

QUI SUIS-JE ?

Figurez-vous que  j’ai longtemps cru qu’il fallait être doué pour savoir dessiner, et  que n’étant moi-même pas naturellement doué,  je n’y arriverai  jamais.

Pourtant, aussi  loin que je me souvienne,  j’ai toujours été passionné par le dessin et les arts visuels.

Etant enfant, je rendais souvent visite à mes grands-parents qui habitaient Place Vendôme, à Paris. J’en profitais toujours pour  me rendre en métro à Montmartre, où je pouvais rester des heures à observer les peintres et portraitistes de la Place du Tertre croquer leurs modèles.  J’étais fasciné par la magie du trait de crayon ou de fusain faisant naître sur le papier un visage bientôt familier.

Une fois rentré à la maison, je m’exerçais à exécuter à mon tour le portrait de chacun des membres de ma famille, mais sans bien évidemment  réussir à obtenir les mêmes résultats que mes  « idoles » de la Place du Tertre, qui c’était certain, avaient toutes reçu à a leur naissance ce fameux don du ciel pour le dessin, et plus fort encore, ce don surnaturel pour le portrait.

 

A propos de Montmartre, je ne résiste pas au plaisir de reproduire ici un passage de l’ouvrage  autobiographie de Marcel Gotlib, notre père à toutes et à tous qui nous a  quittés en décembre 2016, « j’existe. Je me suis rencontré » paru en chez Flammarion en 1993 :

 

« …. C’est une colline. Autrefois, c’était le mont Martre. A mon avis, aux temps préhistoriques, la martre, petit mammifère carnassier, devait grouiller dans le coin, d’où le nom. La colline des martres : le mont Martre. Les grands peintres, au demeurant, ont toujours habité Montmartre. Regardez, Renoir Auguste, Toulouse-Lautrec Henri de, Van Gogh Vincent, François, Paul et les autres. Et ça n’est pas un hasard. Car en effet, les meilleurs pinceaux sont faits en poils de martre. Encore que Van Gogh, il est vrai, a également résidé en Arles. Finalement, les peintres habitaient tous Montmartre, sauf certains qui possédaient une résidence secondaire en Arles. Ou alors à Tahiti, comme Gauguin. Réflexion faite, les peintres habitaient Montmartre, mais aussi un peu partout ailleurs. Peut-être même que certains grands peintres n’ont jamais habité Montmartre. Il ne faut pas tirer de conclusions hâtives à cause des pinceaux en poils de martre. On risque de dire des conneries. Par ailleurs, pris d’un doute, je viens de jeter un œil dans  le Robert en huit volumes où j’ai découvert les très intéressants renseignements suivants. Le mot « martre », emprunté au latin chrétien martyr,lui-même issu du grec martur, « témoin (de Dieu) », serait en fait l’ancienne forme populaire du mot français « martyr », ne subsistant aujourd’hui que dans « Montmartre ». Aucun rapport,donc, avec la martre, petit mammifère carnivore digitigrade dont les poils fournissent, de toute façon, d’excellents pinceaux. C’est juste une homonymie. (Fin du petit historique sur Montmartre.) »

 

J’ai continué pendant des années à dessiner à mes heures  perdues,  et j’ai  finalement embrassé une carrière dans la finance et la gestion des entreprises,  bien éloignée de mes rêves d’artiste en herbe.

 

J’ai donc passé 25 années dans le domaine de la gestion financière et comptable des entreprises , dont 17 ans dans le secteur de l’optique, puis  6 ans dans le secteur du tourisme, au sein du groupe TUI.

 

Dans le domaine des arts plastiques, je suis autodidacte : je n’ai jamais suivi de formation artistique académique dans une école d'art. 

J'ai  néanmoins pu participer à des ateliers privés, des ateliers d’artistes, des stages. J'ai alimenté ma culture artistique grace aux livres de référence, à la visite de nombreux musées et expositions en France et à l'étranger, et à ma curiosité.

 

C’est en 2007 que j’ai enfin décidé de me reconvertir et d’exercer ma passion pour le dessin et la peinture de façon professionnelle.

J’avais enfin découvert que tout ce dont j’avais besoin pour réussir, c’était seulement de bonnes ressources sur le sujet, une bonne dose de motivation et de désir, et énormément de travail.

J’ai débuté ma profession d’artiste-peintre portraitiste en tant que travailleur indépendant non salarié en mars 2007, à La Courneuve, puis à Saint-Denis, affilié  à la Maison des Artistes, tout en conservant en parallèlle une activité salariée dans la comptabilité.

 

Je me suis spécialisé dans la réalisation de portraits sur commande. 

J’ai également exposé mes travaux pendant une année tous les week-ends  sur le marché de la création à Paris Bastille. 

J’ai effectué en outre plusieurs travaux d’illustration. 

 

Outre les arts plastiques, j’ai une autre passion : le voyage.

J’ai pris l’habitude d’avoir toujours sous la main en voyage un carnet de dessin.

 J’ai ainsi pu réaliser plusieurs carnets de croquis et d’aquarelles  au cours de séjours  en France mais aussi à l’étranger : Sénégal,  Maroc, Espagne, Italie, Grèce, Egypte, Japon,  Chine…

Vous pouvez  découvrir quelques exemples de ces carnets de voyage en parcourant mon blog ici.

 

En juin  2014, j’ai décidé d’abandonner mon activité salariée de comptable pour me consacrer à plein temps à mon métier d’artiste-peintre-portraitiste.

J’ai donc quitté la région parisienne et suis venu  installer mon atelier à Balma en septembre 2014, puis à Toulouse en mars 2016.

 

Si vous êtes dans la région, n'hésitez pas à me rendre visite, je vous recevrai avec grand plaisir.

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Société des Arts et du Voyage - SAVOY, SAS au capital de 1000 Euros Siège social : 9 impasse Marcel Langer 31400 Toulouse. Président : Philippe Cormault RCS Toulouse n° 810 585 802 - N° SIRET : 810 585 802 00020 Numéro de Maison des artistes : C744907